top of page

Rancunier : comprendre et surmonter ce sentiment

Rancunier : comprendre et surmonter ce sentiment

Dylan Patiram

Auteur :

Dylan Patiram

Psychologue Clinicien

Spécialisation TCC

Badge profil vérifié

Publication : 10 juin 2024

09 min

Temps de lecture
Rancunier : comprendre et surmonter ce sentiment

Sachez, tout d’abord, que nous pardonnons, non pas pour l’autre, mais pour soi.


Vous ruminez souvent les mauvais coups, les mots qui blessent ou les trahisons passées ?

Difficulté à lâcher prise et à pardonner ? Si c'est le cas, vous êtes probablement dans le camp de ceux qui nourrissent de la rancune, un sentiment toxique qui peut empoisonner votre quotidien et vos interactions avec autrui.


La rancune est liée à l’émotion de colère. La colère a dose fonctionnelle est très utile, néanmoins, trop de colère brûle à petit feu le corps et l’esprit.


Dans les lignes qui suivent, on va décortiquer ce qu'est réellement la rancune, identifier ses manifestations et ses impacts sur votre vie de tous les jours. On vous livre aussi des clés pour reconnaître votre tendance à la rancœur et des stratégies pour s'en affranchir. En prime, on vous guide vers des pratiques pour esquiver le piège de la rancune et favoriser une perception plus bienveillante de la vie.


Prêt pour une exploration de vos sentiments et de vos rapports aux autres ? Cet article est votre passeport pour transcender la rancune. Suivez le guide !

Qu'est-ce qu'être rancunier ?

Qu'est-ce qu'être rancunier ?

Photo de Nothing Ahead

Définition de la rancune


La rancune est un sentiment complexe, souvent puissant, pénétrant, parfois latent, dirigé vers une ou plusieurs personnes pour des raisons spécifiques.


Elle provient avant tout d’une blessure infligée et subie générant de la colère. Jusque là tout est normal car la colère permet de dissuader l’autre de me faire mal à nouveau. Cependant, lorsque cette colère persiste alors que le risque n’existe plus, la rancune demeure. Elle peut être alimentée aussi par un désir de vengeance.


La rancune se distingue par sa persistance dans le temps, s'insinuant dans divers aspects de l'existence et perturbant le bien-être et les relations interpersonnelles. La rancune engendre amertume, haine et malaise, constituant un nuage sombre sur le quotidien.


Les origines psychologiques de la rancune


Les racines des rancœurs sont diverses et variées : elles peuvent provenir d'insultes, d'abus de confiance, de tromperies, d'offenses, ou de mauvais traitements. Souvent, elles naissent de blessures, d'abandons ou de trahisons vécus au sein du cercle familial ou amical.


La rancune peut aussi naître d'une collision de valeurs ou de principes comportementaux. Certains individus, plus sensibles aux affronts, peinent à pardonner et à mettre les choses en perspective. Ils se tiennent fermement à leur mémoire et à un sentiment de justice.


De plus, la rancune peut être façonnée par le contexte social ou culturel. En effet, certaines communautés ou croyances prônent le pardon, tandis que d'autres glorifient la vengeance ou l'honneur, influençant ainsi la manière dont est perçue et vécue la rancune.

Vous avez le droit d'être en difficulté.

Faites-vous aider.

Consultez un.e de nos psychologues.

Les impacts de la rancune sur la vie personnelle

Les impacts de la rancune sur la vie personnelle

Photo de Strange Happenings

Effets sur les relations interpersonnelles


Abordons dès maintenant comment la rancune s'insinue et perturbe votre vie personnelle, altérant à la fois vos relations et votre bien-être mental et physique.


Une ombre planant sur vos liens avec autrui, la rancune détériore vos interactions, que ce soit avec l'origine de votre affliction ou d'autres personnes dans votre cercle. Ce fardeau peut entraver une communication fluide, la résolution de problèmes, la capacité à faire confiance et à s'ouvrir vers les autres.


La rancune risque de vous transformer - vous devenez plus irrité, plus prompt à juger, plus distant, voire plus hostile. Ainsi, elle sape la qualité et la pérennité de vos relations, que ce soit en famille, avec des amis, au travail ou en couple.


Conséquences sur la santé mentale et physique


Sur le plan intérieur, la rancune vous confine dans un tourbillon d'émotions négatives : colère, tristesse, culpabilité, regret, ressentiment. Elle vous enchaîne au passé, vous écartant du bonheur présent et obscurcissant votre vision de l’avenir.


De tels états d’esprit préparent le terrain à des troubles psychologiques divers, tels que la dépression, l'anxiété, le stress post-traumatique, ou encore les troubles de la personnalité. La rancune ne s'arrête pas à l'esprit – elle s'attaque aussi au corps, influençant négativement votre immunité, votre système cardiovasculaire, votre digestion et votre réseau nerveux, facilitant ainsi l’émergence de pathologies : hypertension, ulcères, migraines, insomnies ou infections.

Comment savoir si on est rancunier ?

Comment savoir si on est rancunier ?

Photo de RDNE Stock project

Les 6 signes que vous êtes rancunier


La rancune peut se manifester de plusieurs manières, voici les indicateurs les plus significatifs :


  • Le passé semble être votre compagnon constant, surtout les moments douloureux que vous revivez fréquemment.

  • Votre vision des personnes vous ayant blessé(e) est souvent binaire : ils sont entièrement bons ou totalement mauvais, avec un penchant pour le négatif.

  • Vos interactions avec ces personnes sont marquées par une froideur, avec une tendance à l’ironie ou à l'agression passive.

  • La colère, la tristesse, la culpabilité, le regret, et surtout le ressentiment font partie de vos émotions courantes vis-à-vis de ces individus.

  • Le pardon vous semble un sommet inatteignable, et l’idée de vengeance peut parfois vous effleurer l’esprit.

  • Vous vous sentez victime d'une grave injustice et avez l'impression que personne ne peut saisir l'ampleur de votre douleur.


Auto-évaluer son niveau de rancune


Pour mieux cerner votre propension à la rancune, rien de tel qu'un exercice introspectif. Le questionnaire suivant, bref mais révélateur, se compose de 5 affirmations auxquelles votre réponse sera simplement oui ou non :


  • Les souvenirs des offenses et des douleurs causées par autrui me hantent régulièrement.

  • Je considère que ceux qui m'ont blessé(e) méritent de subir des conséquences.

  • L'oubli des affronts subis est une montagne que j'ai du mal à escalader.

  • La vue des personnes ayant engendré ma souffrance provoque chez moi un profond malaise.

  • Les excuses ? Elles sont pour les autres. Les personnes qui m'ont offensé ne trouveront pas grâce à mes yeux.


Le nombre de « oui » recensés sera un indicateur puissant de votre inclination à la rancune. Une majorité de réponses affirmatives révèle une propension marquée pour celle-ci. Considérez-vous comme particulièrement rancunier si votre score dépasse le seuil de 3 réponses positives.

Nos psys ont aidé des centaines de bonshommes 🦍. C'est votre tour ?

Pourquoi certains individus sont-ils plus rancuniers que d'autres ?

Pourquoi certains individus sont-ils plus rancuniers que d'autres ?

Photo de FUTURE KIIID

Facteurs psychologiques


Nous plongeons ici dans l'univers complexe des émotions humaines pour comprendre pourquoi la rancune s'ancre plus profondément chez certains que chez d'autres, en explorant les intrications entre psychologie personnelle, influences environnementales et éducatives.

Les ténèbres de la rancune trouvent parfois leurs racines dans :


  • L'estime de soi : Ceux qui arborent une estime de soi fragilisée sont davantage vulnérables au venin des paroles et actes d’autrui, se murant dans le silence de leur rancune. Incapacité à riposter, à verbaliser désirs et émotions, ils portent leurs chaînes invisibles.

  • Le style d'attachement : Les cœurs marqués par un attachement insécure, entre anxiété et évitement, nourrissent une terre fertile pour la rancune. Craignant l'abandon, la retraite dans la méfiance ou la dépendance émotionnelle devient leur bouclier.

  • La personnalité : Certains tempéraments, tels que la rigidité, le narcissisme, la paranoïa ou les troubles de la personnalité limite, attisent les flammes de la rancune. La difficulté à embrasser la diversité, reconnaître ses torts ou s'ouvrir à l'empathie sont autant de vents pouvant raviver ces brasiers.


Influences de l'environnement et éducation


L'éducation et l'environnement insufflent leur propre souffle dans les voiles de la rancune :


  • Le climat familial : Grandir dans un foyer marqué par les conflits, la violence, la négligence ou l'abus enseigne à certains la survie par la rancune. Une armure forgée dès le plus jeune âge pour se parer des coups du destin, réticents à l'idée de pardonner.

  • Le modèle parental : Les enfants de parents rancuniers, autoritaires, critiques ou indifférents portent souvent le fardeau de l'héritage. Incapables de déchiffrer le langage des émotions saines, ils suivent les traces laissées dans le sable par leurs aînés.

  • L'environnement scolaire : Les victimes de harcèlement, de discrimination, d'exclusion ou d'échecs scolaires sont plus susceptibles de serrer la rancune contre leur cœur. Confrontés à l'indifférence, au manque de respect et de soutien, ils apprennent que la rancune est parfois leur seul compagnon dans la solitude.

Les étapes pour surmonter la rancune

Les étapes pour surmonter la rancune

Photo de Samantha Garrote

Prendre conscience et travailler sur soi-même


Le contraire de la rancune c’est le pardon.


Pour pardonner, il est d’abord important d’admettre d’avoir été touché. Et peut-être couler. La première marche sur le chemin de la libération de la rancune, c'est de s'arrêter et de reconnaître ses émotions. Exprimez-les sainement : mettez-les sur papier, partagez-les avec un ami fiable, évacuez par le sport ou invoquez la zenitude par la méditation. L'idée ? Faire évaporer ce stress et éclaircir le brouillard mental.


Ensuite, embrassez le pouvoir du pardon. Cet acte de choix libère plus que vous ne l'imaginez. Pardonner ne veut pas dire cautionner ou oublier les faits, mais plutôt lâcher les amarres et naviguer vers de nouveaux horizons. En ouvrant les voiles du pardon, vous vous allégez du fardeau de la colère et retrouvez la sérénité.


il est plus facile de pardonner lorsque quelqu’un s’excuse, cependant, il est tout à fait possible de pardonner sans.


Le voyage continue par la culture de l'empathie. Essayez de vous mettre dans les chaussures de l'autre, de comprendre pourquoi il a agi de la sorte. Vous avez un doute sur les intentions de l’autre ? Posez des questions ! L'empathie sert de pont pour traverser au-dessus des jugements et élargir votre champ de vision. Elle vous permet d'apprécier que l'autre, tout comme vous, est un être en construction, capable d'erreurs ou de douleurs.


Se tourner vers une aide professionnelle


Sentir que l'on tourne en rond dans le labyrinthe de la rancune peut être le signal pour chercher un guide – pensez à un psychologue ou un thérapeute. Ces explorateurs de l'esprit humain peuvent vous aider à détecter et travailler sur les racines souvent profondes de votre rancune, qu'il s'agisse de blessures anciennes, de divergence de valeurs ou de l'empreinte laissée par votre environnement et éducation.


Ces professionnels peuvent aussi vous offrir les outils pour vous engager pleinement dans le process des pardons – pensez à écrire une lettre de pardon, à créer un rituel de passage, à vous immerger dans la pleine conscience ou à vous joindre à un groupe de parole.


Et ils ne s'arrêtent pas là : renforcer votre estime de soi, réviser votre style d'attachement ainsi que peaufiner votre personnalité sont également de leur ressort. Ils peuvent vous munir des techniques pour mieux communiquer, naviguer à travers les conflits, construire des ponts de confiance et vous ouvrir aux autres avec finesse.

Pratiques pour éviter de devenir rancunier

Pratiques pour éviter de devenir rancunier

Photo de Anastasia Shuraeva

Développer l’empathie et la communication


L'empathie et la communication sont des compétences essentielles pour prévenir la rancune et favoriser des relations saines et harmonieuses. Voici quelques conseils pour les développer :


  • Pratiquez l'écoute active : écoutez attentivement ce que l'autre personne dit, sans l'interrompre, sans la juger et sans penser à votre réponse. Reformulez ce que vous avez compris et posez des questions ouvertes pour approfondir la conversation.

  • Exprimez vos émotions et vos besoins : utilisez le "je" pour parler de ce que vous ressentez et de ce que vous attendez, sans accuser ou critiquer l'autre. Soyez honnête, respectueux et assertif.

  • Adoptez une attitude positive : soyez ouvert, souriant et bienveillant. Complimentez, remerciez et encouragez l'autre. Évitez les sarcasmes, les moqueries et les ironies.

  • Cherchez le point commun : essayez de trouver ce qui vous rapproche de l'autre, que ce soit un intérêt, une valeur ou une expérience. Cela vous aidera à créer un lien et à réduire les différences.


Renforcer la confiance en soi


La confiance en soi est un facteur clé pour éviter la rancune et vivre plus sereinement. Voici quelques pratiques pour la renforcer :


  • Faites le bilan de vos qualités et de vos réussites : écrivez une liste de ce que vous aimez chez vous, de ce que vous savez faire et de ce que vous avez accompli. Relisez cette liste régulièrement et ajoutez-y de nouveaux éléments.

  • Fixez-vous des objectifs réalistes et atteignables : choisissez des projets qui vous motivent et qui sont adaptés à vos capacités. Décomposez-les en étapes et célébrez chaque progrès.

  • Sortez de votre zone de confort : osez faire de nouvelles choses, apprendre de nouvelles compétences, rencontrer de nouvelles personnes. Acceptez les erreurs comme des occasions d'apprendre et de vous améliorer.

  • Prenez soin de vous : adoptez une hygiène de vie saine, en mangeant équilibré, en faisant de l'exercice, en dormant suffisamment et en vous relaxant. Faites des activités qui vous plaisent et qui vous font du bien.

Conclusion

Conclusion

Photo de KawaiiArt1980

Voici l'essence de ce que vous avez parcouru : la nature de la rancune, son apparition et son impact corrosif sur le quotidien. Vous avez exploré les raisons pour lesquelles certaines âmes portent plus lourdement ce fardeau, et les moyens d'alléger cette charge émotionnelle pesante. Pour couronner le tout, des stratégies vous ont été dévoilées, non seulement pour esquiver les pièges de la rancune mais également pour tisser des liens d'empathie, de dialogue et de confiance en soi.


La rancune, cette émotion profondément humaine, risque de s'insinuer tel un poison si elle n'est pas apprivoisée avec soin. Elle vous barre la route du bonheur présent, freine votre épanouissement personnel et sème le trouble dans vos relations, sans oublier ses répercussions sur le bien-être physique et mental.


Conscientiser sa rancune et s'engager dans un travail introspectif est vital. Si la tâche vous semble trop ardue en solitaire, ne vous privez pas du soutien spécialisé. Pardon, empathie, et confiance en soi deviennent alors vos alliés pour dénouer les chaînes de la rancune et accéder à une sérénité retrouvée.


Le moment est venu d'agir. Prenez le contrôle dès maintenant pour traverser l'ombre de la rancune vers une existence enrichie et apaisée !

bottom of page