top of page

Accueil > Blog > Solitude

Je me sens seul : conseils d'un psychologue pour en sortir

Dylan Patiram Psychologue Psychothérapeute spécialisé en TCC

Auteur : Dylan Patiram

Psychologue Clinicien

Spécialisation TCC

Badge profil vérifié

Publication : 11 avril 2024

9 min

Je me sens seul : conseils d'un psychologue pour en sortir

La solitude, un spectre qui plane sur près de 5 millions de Français, soit 12% de la population, n'est pas à prendre à la légère.

 

Selon la Fondation de France, ce sentiment d'isolement peut gravement affecter tant l'esprit que le corps, engendrant stress, dépression, anxiété et même des troubles cardiovasculaires.

 

Mais, qu'est-ce que la solitude au juste ? Comment se manifeste-t-elle, et surtout, comment s'en libérer pour renouer avec le bonheur d'être entouré ? Quelles stratégies adopter pour esquiver ses pièges et promouvoir son bien-être général ?

 

Dans l’optique de vous guider hors des ombres de la solitude, nous vous offrons des conseils experts d'un psychologue pour illuminer votre quotidien. Nous décortiquerons également le lien fragile entre solitude et masculinité, en montrant comment les hommes peuvent, eux aussi, partager leurs émotions et chercher soutien. Pour couronner le tout, découvrez nos techniques de gestion émotionnelle, véritables clés d'une estime de soi renforcée.

Comprendre la solitude

Comprendre la solitude

Photo de Ryan Stone sur Unsplash

Les différentes formes de solitude

La solitude peut se manifester de multiples façons, oscillant entre le besoin de se retirer du monde et le désir ardent de connexion humaine.

 

Il y a la solitude objective, signifiant littéralement une mappemonde sans points de contact humains, et puis, il y a la solitude subjective, cette impression profonde de nager seul dans un océan de visages familiers.

Sans oublier la solitude existentielle, celle qui nous pousse à questionner le grand tout, et la solitude créative, notre muse silencieuse qui nous conduit vers des horizons d'innovation et d'expression personnelle. 🌌

Les impacts psychologiques de la solitude

La solitude, cette double-face, peut soit caresser notre âme soit la griffer.

 

Il y a des moments où elle devient un sanctuaire sacré, un lieu où germent les pensées, la créativité et le repos loin du tumulte du monde. C'est là où l'on découvre le bien-être, l'indépendance et un épanouissement qui n'appartiennent qu'à nous. 🌟

 

D'un autre côté, elle peut être le lourd fardeau d'une réalité non choisie , le résultat cruel de pertes, de choix, de pathologies ou d'isolement professionnel.

 

Elle peut être aussi choisie de force car être accompagné paraît plus menaçant que la solitude.

 

Le saviez-vous ? Une immense étude, sur 80 ans, regroupant plus de 1300 participants, a été menée à Harvard pour répondre à la question « Comment être heureux ? ». Les résultats ont montré que les personnes qui avaient les relations inter-personnelles les plus qualitatives, étaient les plus heureuses. L’argent, la maison, la voiture, le statut social, la santé n’étaient pas des critères significatifs si les relations n’étaient pas saines.

Le sentiment de solitude devient alors un enjeu de santé publique.

Masculinité et solitude

Masculinité et solitude

Photo de Daniel Born sur Unsplash

La solitude, loin d’être un concept universel et neutre, est en réalité profondément enracinée dans les dynamiques de genre.

 

Chez les hommes en particulier, celle-ci se trouve exacerbée par des normes sociales qui prônent la force, l'autonomie et la compétition, tout en méprisant l'expression des émotions, la vulnérabilité et le travail d'équipe.

Ce cadre peut complexifier la capacité des hommes à admettre et à partager leur solitude, à rechercher du soutien ou à forger des liens sociaux profonds et significatifs.

 

Si on veut à tout prix n'avoir besoin de personne, on met l’autre à distance. Si on est dans la compétition, l’autre est un rival. Si on ne peut pas montrer sa vulnérabilité, on n’établit pas de connexion émotionnelle, et donc de partage. On ne peut alors être épaulé, soutenu.

 

Les études focalisées sur les masculinités, qui dépeignent la diversité et la complexité des expériences et identités masculines, révèlent une variabilité dans la manière dont les hommes affrontent la solitude.

 

Plusieurs facteurs, tels que l'âge, la classe sociale, l'orientation sexuelle, l'appartenance ethnique, ou la situation familiale, peuvent influer sur leur expérience de la solitude. A titre d’exemple, les hommes plus âgés, ceux ayant vécu un divorce ou un veuvage, les hommes homosexuels ou appartenant à des minorités, peuvent faire face à un risque accru de solitude et d’isolement social.

 

Les répercussions de la solitude peuvent sérieusement affecter tant la santé mentale que physique des hommes, engendrant stress, dépression, anxiété, abus de substances ou même conduisant au suicide.

 

Face à cela, il est crucial d'augmenter la sensibilisation autour de la question de la solitude masculine, d’encourager ces derniers à partager leurs sentiments et besoins, et de leur fournir des ressources et du soutien adaptés.

 

De plus, il est impératif de défier les stéréotypes et les pressions liées à la masculinité qui entravent la capacité des hommes à établir des relations authentiques et épanouissantes, aussi bien avec eux-mêmes qu’avec autrui.

Identifier les causes de sa solitude

Identifier les causes de sa solitude

Le sentiment de solitude est un symptôme. Chaque symptôme a une fonction. Tousser vous permet de rejeter ce qui perturbe votre organisme. Avoir de la fièvre permet à vos organes défensifs d’être à leur plein potentiel. Se sentir seul c’est le signe que vous avez un besoin qui n’est pas rempli. Cela peut être du soutien, du partage, de la compassion. Etant donné que nous sommes des animaux sociaux, être seul est une menace, votre corps vient alors vous le rappeler en créant ce vide.

Facteurs personnels et psychologiques

La solitude, ce sentiment qui nous enveloppe parfois, peut avoir ses racines dans des facteurs personnels et psychologiques, influençant la manière dont nous nous voyons et interagissons avec notre monde social.

 

Les traits de personnalité tels que le manque de confiance en soi, ainsi qu'une tendance à l'introversion ou à la timidité, peuvent représenter un obstacle à nouer et à entretenir des contacts sociaux. D'autre part, certains troubles psychologiques, comme la dépression, l'anxiété, ou même la schizophrénie, peuvent jouir d'un rôle d'isolant, éloignant ainsi l'individu de son cercle social et affectant ses aptitudes de communication et d'intégration.

Changements de vie et événements déclencheurs

Les aléas de la vie, qu'il s'agisse de changements majeurs ou d'événements ponctuels, peuvent également être à l’origine d'une solitude profonde, en rompant ou en fragilisant les liens sociaux préalablement établis.

 

Les déménagements, les ruptures sentimentales comme le divorce, les pertes douloureuses, les maladies, le chômage, l’arrivée à la retraite, ou même des phénomènes globaux tels qu'une pandémie, peuvent engendrer une rupture avec le monde connu, une perte d'ancrage, de soutien, ou de direction, menant à des sentiments d'isolement, de vide interne, ou de désespoir.

Stratégies pour surmonter la solitude

Stratégies pour surmonter la solitude

Photo de Helena Lopes sur Unsplash

Développer sa vie sociale

Une des stratégies les plus efficaces pour surmonter la solitude, c’est de booster sa vie sociale. Cela implique de saisir chaque opportunité de croiser de nouvelles personnes, de tisser des liens plus forts avec ceux qu’on aime, et de se lancer dans des activités qui nous font nous sentir inclus.

 

Voici un petit guide pour élargir son réseau social :

  • Intégrer des cercles, tels que des clubs, des assos, ou des communautés alignées sur vos passions ou vos convictions.

  • Oser sortir de sa bulle de confort et explorer des activités qui piquent votre curiosité ou vous passionnent.

  • Dire oui aux propositions de sorties ou rencontres, même si l’envie n’est pas là au premier abord.

  • Prendre l’initiative de recontacter amis ou famille, que ce soit par un coup de fil, un message, ou en face à face.

  • Montrer votre reconnaissance, votre soutien, ou votre tendresse envers ceux qui comptent pour vous.

  • Demander de l'aide ou un conseil quand c’est nécessaire, et se proposer d’écouter ou d’aider en retour.

  • Afficher une attitude ouverte, curieuse, et bienveillante vis-à-vis des autres, en évitant de les juger ou de critiquer.

 

Mais n’oubliez pas, vous pouvez très bien vous sentir seul entouré de pleins de monde. L’importance, c’est de créer du lien, et pour cela vous devez être authentique dans ce que vous êtes et dans ce que vous ressentez.

Renouer avec soi-même

Renouer avec soi constitue également une stratégie clé pour combattre la solitude.

 

Cela consiste à se reconnecter à ses besoins, ses envies, ses passions, et ses valeurs. Se connaître et s'aimer soi-même peut aider à se sentir moins isolé et plus accompli.

 

Voici quelques pistes pour renouer avec soi :

  • Pratiquer l'auto-compassion, soit se parler et se traiter avec douceur, comme on le ferait pour un ami cher. Et oui, ça peut paraître idiot mais est-ce que vous êtes là pour vous ?

  • S’adonner à des activités source de plaisir, de bien-être, ou de sens, tels que la lecture, l'écriture, le dessin, la méditation, le sport, etc.

  • Se fixer des buts personnels ou professionnels, et se congratuler pour chaque avancée ou réussite.

  • Prendre soin de sa santé physique et mentale par une bonne alimentation, un sommeil de qualité, et une vie équilibrée.

  • Se faire plaisir en s’offrant quelque chose de spécial, comme un cadeau, un massage, un soin, ou une sortie.

  • Faire confiance en ses intuitions, en écoutant son for intérieur, en respectant ses propres limites, et en défendant ses points de vue.

  • S’assurer du respect de soi-même en posant des limites, en disant non, et en s’éloignant des personnes toxiques ou négatives.

Les techniques de gestion des émotions

Les techniques de gestion des émotions

Photo de Keegan Houser sur Unsplash

La méditation et la pleine conscience

La méditation et la pleine conscience sont ces clés magiques qui ouvrent la porte à une présence sereine dans l'instant. Elles invitent à naviguer sur les vagues du moment présent, en laissant de côté jugements et attachements superflus.

 

Véritables sanctuaires de paix, ces pratiques se déclinent sous de multiples formes : la respiration consciente, la relaxation profonde, le yoga ou encore la promenade méditative, sans oublier les approches axées sur la compassion, l'acceptation et le lâcher-prise. 

 

En embrassant la méditation et la pleine conscience, vous découvrirez des alliées précieuses pour domestiquer vos émotions. Elles vous enseignent l'art de les observer, de les reconnaître et de les accueillir à bras ouverts, sans les repousser ou les exagérer.

 

Ces pratiques éclairent également le chemin vers une prise de recul salutaire, vous invitant à relativiser et à envisager la vie sous un nouvel angle. Grâce à elles, la patience, la tolérance et la bienveillance germe en vous, enrichissant vos relations envers vous-même et autrui. Et surtout, vous êtes là pour vous.

Quand et comment chercher de l'aide professionnelle ?

Quand et comment chercher de l'aide professionnelle ?

Photo de Zhen H sur Unsplash

Signes indiquant le besoin d'une aide professionnelle

Tout le monde connaît des moments de solitude, mais lorsque celle-ci devient un compagnon permanent, il est peut-être temps de considérer un soutien professionnel.

 

Voici les signaux d'alarme à ne pas ignorer :

  • Une sensation persistante de solitude qui mine votre bien-être.

  • Des pensées noires, défaitistes, voire suicidaires qui s'invitent dans votre quotidien.

  • Vous luttez contre des troubles psychiques comme la dépression ou l'anxiété, qui vous empêchent de s'épanouir pleinement.

  • Établir ou garder des liens sociaux vous semble une montagne insurmontable.

  • Vous vous retrouvez à éviter les autres, que ce soit de votre plein gré ou non.

  • Les addictions (alcool, drogues, jeu) deviennent des refuges temporaires à vos yeux.

  • Vous êtes aux prises avec un malaise physique – douleurs, fatigue ou insomnies – sans explication médicale apparente.

Comment choisir le bon thérapeute

Faire le premier pas vers la consultation est une décision courageuse, et choisir le bon thérapeute est essentiel pour votre parcours de guérison.

 

Voici comment y parvenir :

  • Explorez les univers thérapeutiques (psychanalyse, thérapie cognitive et comportementale, approche humaniste, etc.) et découvrez le courant qui résonne en vous.

  • Recueillez des avis, que ce soit auprès de votre médecin, de vos proches ou d’organismes luttant contre la solitude.

  • Visitez les sites web et réseaux sociaux des thérapeutes, vérifiez leurs qualifications, leur expertise, et leurs domaines de spécialisation.

  • Prenez contact avec plusieurs praticiens pour un premier échange. C’est l’occasion d’exprimer vos attentes et de poser toutes vos questions.

  • Écoutez votre intuition et optez pour le thérapeute qui vous inspire confiance, avec qui le courant passe et qui semble vous comprendre.

  • Soyez ouvert(e) à l'idée de changer de thérapeute si la relation ne vous convient pas ou si vous ne ressentez aucune amélioration.

Prévention de la solitude : conseils pratiques

Prévention de la solitude : conseils pratiques

Construire et entretenir des relations significatives

Oubliez les rencontres éphémères et superficielles. Pour combattre la solitude, il est crucial de tisser et de maintenir des liens authentiques, c'est-à-dire des relations fondées sur le soutien mutuel, la confiance et un véritable partage.

 

Voici donc quelques astuces en or pour vous aider à bâtir et à préserver des relations profondes et significatives :

  • Sélectionnez avec soin des individus qui résonnent avec vous, partageant vos aspirations, vos passions ou même vos rêves.

  • Restez vrai, transparent et loyal, tout en espérant de la même franchise de la part d'autrui.

  • N'oubliez pas de communiquer fréquemment, que ce soit à travers un simple appel, un message, ou mieux encore, en tête-à-tête, en mettant à nu vos sentiments, vos désirs ou vos attentes.

  • Pratiquez l'écoute active, donnant à autrui toute votre considération, votre estime et votre compréhension.

  • Participez à un échange constructif, valorisant les qualités et les succès d'autrui, tout en étant réceptif aux remarques bienveillantes.

  • Abordez les conflits avec sagesse, en évitant les comportements agressifs, passifs ou esquiveurs, et en recherchant des solutions où chacun y trouve son compte.

  • Fêtez ensemble les victoires et les moments heureux, en partageant les bonheurs, les réussites, et en offrant des marques de reconnaissance et d'affection.

Engagement dans des activités collectives

La lutte contre la solitude implique également une implication active au sein d'actions collectives, c'est-à-dire des activités qui requièrent un engagement, une coopération, ou une solidarité avec d'autres.

 

S'engager dans des initiatives, des mouvements ou des hobbies significatifs, qui résonnent avec vos valeurs, peut grandement contribuer à un sentiment d'appartenance, de reconnaissance et d'estime de soi.

 

Voici quelques pistes à explorer :

  • Optez pour le bénévolat, offrant de votre temps, de votre énergie, ou de vos compétences au profit d'organisations, d'associations, ou d'individus dans le besoin.

  • Engagez-vous dans une cause qui vous est chère, comme la préservation de l'environnement, la défense des droits de l'homme, ou la promotion de la culture.

  • Adonnez-vous à une activité sportive, en rejoignant une équipe, un club ou un groupe qui partage votre enthousiasme, votre niveau, ou vos ambitions.

  • Enrichissez-vous, en participant à des formations, des ateliers, ou des cours qui éveillent votre curiosité, développent vos compétences, ou vous mettent au défi.

  • Manifestez votre créativité, en prenant part à des projets artistiques, scientifiques, ou entrepreneuriaux qui vous inspirent, vous animent, ou vous divertissent.

  • Partez à l'aventure, en explorant de nouveaux horizons, cultures, ou en faisant des rencontres qui élargissent votre vision du monde, vous instruisent ou vous font rêver.

Conclusion

Conclusion

Photo de Zoltan Tasi sur Unsplash

Le sentiment de solitude est une expérience universelle qui peut frapper à n'importe quelle porte, quel que soit l'âge ou le parcours de vie.

 

Ses racines sont diverses, allant de circonstances personnelles et psychologiques à d'importantes transitions de vie.

 

Les répercussions de la solitude sur notre bien-être ne sont pas à prendre à la légère, pouvant conduire au stress, à la dépression, voire à des troubles cardiovasculaires.

 

Mais, tout n'est pas gris sur le spectre de la solitude ! Il existe un éventail de stratégies pour la contrer, comme élargir son réseau social, se reconnecter à son moi intérieur. Explorer des techniques de gestion émotionnelle telles que la méditation, la pleine conscience, peut également s'avérer bénéfique. Reconnaître le moment opportun pour solliciter une aide professionnelle est crucial si la solitude pèse trop lourd sur vos épaules. Nous espérons que cet aperçu vous a fourni des clefs pour mieux appréhender la solitude et vous encourager dans votre quête pour la surmonter. Souvenez-vous que la solitude n'est qu'un nuage passager, et qu’une multitude de mains amies sont prêtes à vous accueillir. Bon courage dans votre voyage vers le bonheur et le bien-être. 😊

bottom of page