top of page

Empathie

Comment ça marche ?

empathie

Crédit photo : Victor Freitas sur Unsplash

Auteur : Jean-Luc Mogenet

Jean-Luc Mogenet

- Psychologue clinicien

- Psychothérapeute

- Ancien chef de service

- Préparateur mental sportifs de haut niveau

- Expert en gestion du stress

Publication : 03/11/2023

9 min

Nous sommes, en tant qu’être humain, dotés d'une capacité naturelle d'empathie (caractéristique intrinsèque), bien que son degré d’intensité puisse varier d'une personne à une autre en fonction de différents facteurs (éducation, environnement, expérience de vie). Certains d’entre nous sont plus sensibles aux émotions des autres et montrent une plus grande facilité à comprendre et à partager ces émotions.

Elle est développée dès la petite enfance et joue un rôle clé dans la formation de relations interpersonnelles saines et enrichissantes.

Il est important de noter que certaines conditions médicales ou troubles psychologiques peuvent également influencer notre faculté à ressentir de l'empathie.

 📕 Définition

L'empathie est la faculté à comprendre et à partager les émotions, les sentiments et les perspectives d'autrui. Cela implique la capacité de se mettre à sa place, de ressentir ce qu'il ressent et de comprendre ses expériences émotionnelles, même si vous n'avez pas vécu la même situation.

Elle peut s’appréhender selon 2 formes (non exclusive) :

Empathie cognitive : le fait de savoir ce qu'une personne ressent et ce qu'elle pense. C’est AVOIR de l’empathie (compréhension profonde). Point positif : capacité à se détacher émotionnellement tout en restant engagé intellectuellement. Elle est utile dans les situations nécessitant une analyse objective conduisant à une communication efficace;

Empathie émotionnelle : lorsque vous vous sentez physiquement en phase avec quelqu'un, comme si ses émotions étaient contagieuses (ressenti partagé en termes de connexion émotionnelle). C’est ETRE dans l’empathie. Point négatif : peut conduire à un épuisement émotionnel si elle n’est pas bien canalisée (fusion-confusion avec l’autre).

Elles peuvent conduire à la compassion motivant des actes de gentillesse, d’altruisme et de soutien.

Origines théoriques psychologiques

Ce terme est créé par le philosophe Allemand Robert Vischer en 1873 dans sa thèse de doctorat pour définir l'empathie esthétique, soit le mode de relation qu'une personne entretient avec une œuvre d'art pour en percevoir le sens.

Puis théorisé par Théodore Lipps, psychologue Allemand, en 1900, mettant en lien ce concept avec le processus par lequel « un observateur se projette dans les objets qu'il perçoit ». Il introduira ensuite la dimension affective dont hérite la conception moderne d’empathie caractérisant le mécanisme par lequel l'expression corporelle d'un individu dans un état émotionnel donné déclencherait de façon automatique ce même état émotionnel chez un observateur. 

Le terme est ensuite repris par Karl Jaspers puis par Sigmund Freud en 1905 dans son livre « Le Mot d’esprit et ses relations avec l’inconscient » (Folio essais, 01/01/1992).

Empathie et intelligence émotionnelle

empathie et intelligence emotionnelle

Crédit photo : Amanda Dalbjörn sur Unsplash

Howard Earl Gardner, psychologue du développement, professeur de sciences de l’éducation à l'université Harvard et de neurosciences à l’Université de Boston, est l’auteur de la théorie des intelligences multiples (" intelligences multiples " Edition Retz, 05/06/2008). Il décrit 8 types d'intelligence dont :

L'intelligence interpersonnelle ou sociale

Elle nous permet de :

👉 D’agir et de réagir avec les autres de façon correcte

👉 L’empathie, la coopération, la tolérance

👉 De détecter les intentions de quelqu’un sans qu’elles ne soient ouvertement avouées

👉 De résoudre des problèmes liés aux relations avec autrui

👉 De comprendre et de générer des solutions valables pour aider les autres

Elle est caractéristique des leaders et des organisateurs.

L'intelligence émotionnelle

L'empathie et l'intelligence émotionnelle sont 2 concepts étroitement liés, mais distincts.

L'empathie fait référence à la capacité de comprendre et de ressentir les émotions des autres, 

tandis que l'intelligence émotionnelle englobe un ensemble plus large de compétences, y compris la capacité à reconnaître, comprendre et gérer ses propres émotions ainsi que celles des autres.

L'intelligence émotionnelle comprend généralement 4 composantes principales :

👉 La conscience de soi : reconnaître et comprendre ses propres émotions

👉 La gestion des émotions : les réguler et s'adapter aux changements

👉 La conscience sociale : comprendre les émotions des autres et interagir de manière efficace

👉 La gestion des relations : établir et entretenir des liens interpersonnels positifs

L'empathie est ainsi considérée comme une composante importante de la conscience sociale au sein de l'intelligence émotionnelle.

En développant l'empathie, on peut améliorer sa capacité à reconnaître et à répondre aux émotions des autres, ce qui peut contribuer à renforcer les compétences globales en intelligence émotionnelle.

Les professions qui demandent de l'empathie

professions qui demandent de l empathie

Crédit photo : Andrew Gaines sur Unsplash

Ces professions peuvent être variées, car cette compétence est précieuse dans de nombreux domaines où les interactions humaines sont essentielles. Voici quelques exemples de métiers qui en nécessitent un niveau élevé :

  • Professions de santé : médecins, infirmiers, psychologues qui interagissent directement avec des personnes en situation de vulnérabilité.

  • Enseignement : Les enseignants qui travaillent avec des élèves de tous âges bénéficient d'une forte empathie pour comprendre les besoins émotionnels et intellectuels des élèves et pour favoriser un environnement d'apprentissage positif et porteur de sens;

 

  • Travail social : Les travailleurs sociaux sont souvent confrontés à des situations complexes où ils doivent faire preuve d'empathie pour aider les usagers et les familles à surmonter des difficultés et à accéder à des ressources appropriées;

 

  • Services à la clientèle et ventes : Les professionnels travaillant dans ces domaines doivent faire preuve d'empathie pour comprendre les besoins des clients, résoudre les problèmes et garantir une expérience positive;

 

  • Médiation et résolution de conflits : Les médiateurs et les spécialistes en résolution de conflits doivent être capables de comprendre les points de vue de toutes les parties impliquées et de favoriser des solutions qui répondent aux besoins de chacun;

 

  • Travail humanitaire et développement international : nécessite de faire preuve d'une grande empathie pour comprendre les besoins des communautés qu'ils servent et pour développer des programmes qui répondent à ces besoins de manière holistique.

 

 

Ces exemples illustrent comment l'empathie est une compétence clé dans de nombreuses carrières axées sur les relations humaines, le service à autrui et la résolution de problèmes sociaux.

Empathie et management

empathie et management

Crédit photo : Taylor Grote sur Unsplash

L'empathie dans le contexte du management est essentielle pour créer un environnement de travail sain et productif.

En l'intégrant dans le domaine du management, les responsables peuvent améliorer les relations avec leurs employés, favoriser la communication et renforcer la confiance au sein de l'organisation.

Quelques façons dont elle peut être intégrée dans le management :

🗝️ #1 - Communication ouverte et honnête

“ Libérer ” la parole des salariés permettra aux dirigeants par exemple de mieux comprendre les contraintes de terrain et les difficultés de leurs employés et ainsi apporter des réponses plus opérationnelles et cohérentes;

🗝️ #2 - Écoute active

Entendre les préoccupations mais aussi les réflexions et les idées de ses employés est essentiel pour créer un environnement où ils se sentent valorisés;

🗝️ #3 - Adaptation du style de management

Prendre conscience que chaque employé a des besoins et des motivations différents va contribuer à établir des relations plus solides et à améliorer la performance globale de l'équipe;

🗝️ #4 - Reconnaissance et appréciation

Verbaliser les contributions et les efforts de ses employés renforce leurs engagements et leurs motivations au quotidien;

🗝️ #5 - Soutien et développement professionnel

Identifier les forces et points d’amélioration de ses salariés en leur offrant des opportunités de formations favorise un cadre stimulant de travail où chacun sera (employeur-employé) dans une relation gagnant-gagnant;

🗝️ #6 - Gestion de conflit de manière constructive

Aborder les crises en essayant réellement d’entendre les points de vue de toutes les parties impliquées et en cherchant des solutions qui tiennent compte des besoins de chacun et des contraintes de l’entreprise (budgétaires, techniques etc);

🗝️ #7 - Équilibre entre vie professionnelle et vie privée

Reconnaître l'importance d'un équilibre entre vie professionnelle et vie privée, soutenir ses employés dans leurs efforts pour maintenir cet équilibre, optimisera le bien-être et l’efficacité au travail.

L'empathie ne doit pas être perçue comme un signe de faiblesse, mais plutôt comme un moyen de favoriser un leadership plus efficace et de construire des relations de confiance et de respect au sein de l'équipe. Cela contribue à une culture d'entreprise positive, ce qui conduira à une productivité accrue, une amélioration de la satisfaction au travail avec moins d’arrêt maladie, de burn-out ou de turn-over des salariés.

Empathie : inné ou acquis

Le débat sur le caractère inné ou acquis est complexe et nuancé. Il est généralement admis qu’elle est les 2 à la fois : signifiant qu'elle est influencée à la fois par des facteurs biologiques et environnementaux.

Sur le plan biologique, certaines recherches suggèrent que des régions spécifiques du cerveau, telles que le cortex préfrontal et les neurones miroirs, sont impliquées dans les processus d'empathie (Les neurones miroirs, de Giacomo Rizzolatti et Corrado Sinigaglia, Éditions Odile Jacob, traduit par Marilène Raiola, Paris 2007).

Ces mécanismes neuronaux peuvent être présents dès la naissance ou se développer au cours de la petite enfance.

D'un autre côté, l'environnement familial, social et culturel joue également un rôle crucial dans le développement de l'empathie.

L'éducation, les expériences sociales, la modélisation de comportements empathiques par les figures d'autorité et les interactions avec les pairs peuvent tous contribuer à façonner la capacité d'une personne à comprendre et à partager les émotions des autres.

Il est important de reconnaître que la nature exacte de l'interaction entre les facteurs innés et acquis n'est pas complètement connue ni figée. Les études continuent d'explorer cette dynamique complexe pour mieux comprendre comment l'empathie se développe chez les individus et comment elle peut être encouragée et renforcée tout au long de la vie.

Empathie vs Sympathie

L'empathie et la sympathie sont deux concepts distincts, bien qu'ils soient souvent confondus.

L'empathie implique la capacité de comprendre et de ressentir les émotions et les expériences d'autrui. Cela signifie que vous êtes capable de vous mettre à la place de l'autre personne et de ressentir ce qu'elle ressent. Elle implique une connexion émotionnelle profonde avec autrui, même si vous n'avez pas vécu la même situation.

La sympathie, en revanche, implique la capacité de reconnaître les émotions d'autrui sans nécessairement ressentir ces émotions vous-même. Vous pouvez compatir avec quelqu'un sans nécessairement ressentir la même chose qu'elle. La sympathie est plus une reconnaissance et une compréhension des émotions d'autrui, mais elle n'implique pas nécessairement une connexion émotionnelle aussi profonde que celle de l'empathie.

En résumé, l'empathie consiste à ressentir ce que ressent l'autre, tandis que la sympathie implique de reconnaître et de comprendre les émotions de l'autre sans nécessairement les ressentir directement.

Vous êtes en difficulté ?

On est là pour vous et on a bien bossé :

On a rassemblé les meilleurs psychologues, spécialisés dans la santé mentale masculine.

La crème de la crème.

Empathie vs compassion

L'empathie et la compassion sont 2 concepts distincts, bien qu'ils soient étroitement liés.

L'empathie, implique la capacité de comprendre et de ressentir les émotions et les expériences d'autrui, en vous mettant à sa place émotionnellement. Cela signifie que vous ressentez activement ce que ressentent les autres.

La compassion, d'autre part, se réfère à la volonté d'aider les autres, qui souffrent. Elle implique un profond sentiment de sympathie associé à un désir de soulager la douleur ou la souffrance de quelqu'un d'autre. La compassion peut être motivée par l'empathie, mais elle va au-delà de simplement comprendre les émotions d'autrui ; elle pousse à agir pour soulager la détresse d'une personne ou d'un groupe de personnes.

Il reste cependant nécessaire de trouver un équilibre entre l'empathie et la capacité de prendre du recul émotionnel pour maintenir sa propre santé mentale.

 💡Le saviez-vous ?

Le Danemark est le seul pays au monde où des cours d'empathie sont obligatoires, pour les enfants de 6 à 16 ans, à raison d'une heure par semaine.

Selon une enquête réalisée en 2022 par l’Institut d’État pour la santé publique, le Danemark est aujourd’hui le pays en Europe où le taux de harcèlement scolaire est le plus bas, notamment grâce à leur dispositif « Fri for Mobberi » (« libéré du harcèlement »).

Cette méthode repose sur 4 valeurs fondamentales : la tolérance, le respect, la bienveillance et le courage. Elle vise à créer un sentiment de communauté parmi les enfants en mettant à leur disposition des outils spécifiques pour développer leurs compétences psychosociales dès la crèche, la maternelle et l’école élémentaire.

Le programme comporte plusieurs composantes, dont l’une repose sur les « cours d’empathie » ou les « jeux de rôles » (article de Benjamin GALLE-TESSONNEAU in Vousnousils l’e-mag de l’éducation du 22/09/2023).

« La France reste quant à elle marquée par un retard significatif dans le développement d’une culture de l’empathie », relevait en 2021 une mission d’information sénatoriale sur le harcèlement scolaire (article de Simon BARBARIT dans Public Sénat du 22/09/2023).

Suite à cette évaluation, a été créé le programme « pHARe » inspiré par « Fri for Mobberi » généralisé aux écoles et collèges à la rentrée 2022 et étendu aux lycées depuis la rentrée 2023 (education.gouv.fr , Non au harcèlement , pHARe : un programme de lutte contre le harcèlement à l'école).

Suite à un nouveau suicide d’adolescent durant cette rentrée scolaire 2023, notre ministre de l’Education Nationale Mr Gabriel ATTAL, qui a fait de la lutte contre le harcèlement scolaire l’une des priorités, a été en visite au Danemark fin septembre sur ce sujet d’apprentissage de l’empathie. Un rapport récent du Sénat préconise d’intégrer des cours sur cette thématique dans la formation initiale des enseignants.

Récit : effets porteurs de la prise en charge psychologique

Mr D, la cinquantaine, dirigeant d’une société dans l’informatique vient consulter pour un ensemble de problèmes : difficultés à s’endormir, réveils nocturnes, réactivités verbales et émotionnelles… apparus depuis quelques mois et persistants depuis, ayant des répercussions négatives directes sur son équilibre familial et professionnel.

Il m’indique que jusqu’à ces derniers mois il était bien dans son couple “ en parfaite connexion avec mon épouse ” et “ ressentais bien ma relation affective avec mon fils, maintenant ce n’est plus le cas ”. Concernant “ mon entreprise, je suis parti de rien et aujourd’hui j’emploie plus de 50 salariés ”.

Il m’explique qu’il doit cette réussite à son engagement au quotidien sans compter mais aussi “ à un feeling puissant, j’ai toujours eu du nez dans le choix de mes partenaires mais aussi je pressentais bien les niches à développer. A présent tout s’écroule, j’ai perdu confiance en moi et je flotte complètement ”.

Rapidement Mr D va prendre conscience que sa force et aussi sa faiblesse reposent sur ses facultés d’empathie. Il en viendra à exprimer ses réelles difficultés : celles d’avoir dû “ contre mon gré ” licencier il y a quelques mois certains de ses employés. " Malgré toutes mes démarches et bonnes volontés je n’ai pas réussi à leur trouver une reconversion professionnelle possible dans ma boite ”. C’était la première fois qu’il était confronté à ce type de décision.

Il parviendra à formuler que “ lorsque je les ai convoqué dans mon bureau pour leur annoncer que je n’avais réussi à trouver une solution, j’ai vu dans leurs yeux une profonde tristesse et colère contre moi ”.

 

“ Je ne peux oublier, j’ai ressenti à ce moment là comme si je vivais leur détresse, comme si c’était moi qui perdais mon emploi ”.

 

La prise en charge psychothérapeutique lui a permis de faire comme “ un travail de deuil ” selon ses propres mots et repartir sur des bases constructives et non plus auto-destructives.

Il est parvenu à mettre en place dans son entreprise un comité de pilotage, à déléguer plus de responsabilités à ses managers et ne plus être seul à prendre toutes les décisions pour ne plus risquer de “ tout perdre ” finissant par la citation bien connue « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » synthétisant en une phrase l'essentiel du principe d'intelligence collective.

Conclusion

empathie une qualité en or

Crédit photo : Jingming Pan sur Unsplash

L'empathie est considérée comme une qualité précieuse, positive et essentielle dans les relations humaines.

 

Elle permet de créer des liens émotionnels plus profonds avec les autres, de favoriser la compréhension mutuelle et de promouvoir la coopération et la compassion. Être capable de se mettre à la place des autres et de comprendre leurs émotions peut aider à cultiver des relations saines dès l’enfance et à résoudre les conflits de manière constructive dans l’univers professionnel.

Cependant, dans certains contextes psychologiques ou médicaux, des niveaux extrêmes d'empathie peuvent être associés à des troubles liés à la régulation émotionnelle (trouble de stress post-traumatique par exemple). Dans de tels cas, elle peut devenir accablante et peut avoir un impact négatif sur la santé mentale de l'individu concerné. Une prise en charge avec un psychologue clinicien psychothérapeute permettra par un soutien approprié une meilleure gestion de cette sphère émotionnelle-sensitive.

📢 A VOUS LA PAROLE 📢

On vous invite à communiquer avec nous : on est sûrs que vous avez des commentaires sur cet article et on serait ravis de les entendre : bon, critique, tant que c'est constructif, on est partants !

Et si vous avez des envies de sujets à traiter pour de prochains articles, pareil, faites nous signe !

bottom of page